25/06/2015

Le Laser : Est-il aussi efficace qu’une chirurgie esthétique ?

 

Le terme Laser est un acronyme de Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation. Cette lumière est une invention révolutionnaire qui a submergé le domaine de la dermatologie et de l’esthétique.  Elle doit son succès à sa très haute concentration et précision. 

Comment ça fonctionne ?

L’usage du Laser dans le domaine de la dermatologie permet de traiter et de corriger plusieurs pathologies et imperfections cutanées. Il existe plusieurs variétés de lumières chacune se distingue par la longueur de ses ondes (les ultra-violets, l’infra-rouge…). Si on distingue une lumière qui n’est composée que d’une seule longueur d’onde, c’est donc une lumière monochromatique ; le LASER. La lumière qui présente des différentes longueurs d’ondes s’appelle Lampe Flash ou Lampe à Lumière Intense Pulsée. Les dernières technologies ont permis l’invention d’appareils regroupant en même temps plusieurs lumières à des longueurs d’ondes différentes (radiofréquence), pour optimiser leurs efficacités. Le principe du traitement au LASER consiste à focaliser le faisceau lumineux sur la zone cutanée à traiter. Le traitement se fait, soit par l’échauffement de la zone ou par la destruction. 

Pour quelles raisons ?

  • Le LASER a souvent été utilisé pour le traitement cutanée à but esthétique comme :
  • L’épilation définitive du visage et du corps.
  • Le traitement anti-âge par comblement des rides.
  • Le détatouage.
  • Le traitement des rougeurs des couperoses, rosacée, angiome, varicosités des jambes…
  • Les vergetures rouges et blanches

Les dermatologues élargissent le périphérique de l’utilisation du LASER pour remplacer les chirurgies lourdes comme la chirurgie esthétique de Liposuccion ou la Mentoplastie. En effet, le LASER étant très précis, vise la graisse cumulée et disgracieuse pour la détruire grâce à sa température très élevée. Les patients s’orientent de plus en plus vers cette pratique qui s’avère l’alternative miraculeuse aux chirurgies lourdes : Elle ne présente aucuns risques lors de l’acte chirurgical, des suites post-opératoires légères et indolores, nécessite une anesthésie locale et pas d’hospitalisation.

 

Les commentaires sont fermés.