12/02/2015

Pour atténuer une cicatrice : Les traitements esthétiques

visage.jpg

On distingue deux types de cicatrices, les cicatrices d’origines diverses (acné, varicelle, traumatisme accidentel...)  et les cicatrices consécutives à un acte chirurgical et dont l’évolution est variable selon les individus. 

Pour les cicatrices « superficielles » d’origines diverses, consultez votre dermatologue et ne perdez pas votre temps avec des petits soins qui ne vous apporteront aucune amélioration.

 

v2.jpg

 

Le peeling est une technique esthétique réalisée en Tunisie à  la neige carbonique. En fait, il s’agit d’un peeling physiochimique. Cette thérapeutique est douloureuse et nécessite une prémédication. En outre, des sédatifs sont prescrits à l’issue de son exécution. Si l’application a été intensive, une croûte peut rapidement se former et persister pendant plusieurs semaines. Les croûtes doivent tomber d’elles mêmes.

Après le peeling, le patient doit impérativement nettoyer la surface traitée avec des produits doux comme le Dermopain (laboratoires Ducray) ou des produits compacts nettoyants (laboratoires Keffrane), qui sont vendus en pharmacie. Les expositions au soleil sont totalement interdites pendant trois mois. De plus, pendant cette même période, il est indispensable d’appliquer un écran total.

Les cicatrices déprimées, consécutives à l’acné, à la varicelle, ainsi qu’à certains traumatismes accidentels ou chirurgicaux, peuvent être traitées par dermabrasion.

Toutefois, ce traitement ne peut s’appliquer que sur le visage et les cicatrices ne doivent pas être trop profondes, mais suffisamment larges. Pour obtenir de très bons résultats, il peut être nécessaire de renouveler deux ou trois fois la dermabrasion. Un échelonnement sur douze mois, à la cadence d’un traitement environ tous les six mois est conseillé. Parfois, on peut combler une cicatrice en creux avec du collagène.

v.jpgPour les cicatrices consécutives à un acte chirurgical est recommandé. On peut masser la peau avec une crème à l’alantoïne ou frotter légèrement avec une racine fraîche de consoude. L’application de champs électromagnétiques, la veille de l’opération et quelques heures après l’intervention, réalise également une prévention efficace des cicatrisations difficiles.

Les chéloïdes, sortes de bourrelets cicatriciels, sont souvent rouges, saillants et hypersensibles. On peut les prévenir par des techniques de suture des flans cutanés, utilisées en chirurgie plastique. Si après quelques mois elles persistent malgré un massage avec une pommade aux corticoïdes, on peut les traiter par la mésothérapie.

Les commentaires sont fermés.